UNESCO-UNEVOC Logo

Logo UNESCO-UNEVOC (fr)

UNESCO-UNEVOC Logo open menu
 

En bref

Le Centre International UNESCO-UNEVOC: Qui nous sommes | Ce que nous faisons | Nous rejoindre | Nous contacter


Notre réseau

Le Réseau UNEVOC: En savoir plus sur le Réseau | Explorez le Réseau
Espace Membres: Tableau de bord du Centre UNEVOC


Compétences pour le travail et la vie

Domaines thématiques: Inclusion et jeunes | Les ODD et l'écologisation de l'EFTP | Innovation et avenir de l'EFTP | Engagement du secteur privé
Nos programmes et projets clés: Réponse COVID-19 | YEM: L'emploi des jeunes en Méditerranée | BILT: Connecter innovation et apprentissage | Programme pour le leadership en EFTP | Journée mondiale des compétences des jeunes
Activités passées: i-hubs: Former des pôles d'innovation | Forums mondiaux de l'EFTP


Ressources

Nos services et ressources: Publications | Forum TVET | Conférences virtuelles | Profils nationaux d'EFTP | Glossaire TVETipedia | Pratiques prometteuses
Journal et événements: Grandes Manifestations EFTP | Journal UNEVOC



CC BY-NC-SA 3.0 IGO © UNESCO-UNEVOC//Sudip Maiti


Compétences pour l’économie circulaire

La Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’éducation pour le développement durable s’est tenue du 17 au 19 mai 2021. À l’issue de ces trois jours, plus de 80 ministres et vice-ministres et 2.800 parties prenantes de l’éducation, de la formation et de l’environnement se sont engagés à prendre des mesures concrètes de transformation de l’éducation pour la survie de notre planète en adoptant la Déclaration de Berlin sur l'éducation au développement durable (EDD).

Pendant la conférence virtuelle, l’UNESCO-UNEVOC a organisé des sessions sur les économies vertes et circulaires et l’EDD dans l’EFTP. Ces sessions ont recherché des moyens de restructurer les processus opérationnels en faveur de l’économie circulaire, des stratégies pour l’éducation, la formation et l’industrie en vue de faire changer les mentalités et de cultiver l’apprentissage tout au long de la vie, et des outils et démarches permettant d’intégrer l’EDD et l’éducation au climat dans l’EFTP.

L’économie circulaire soutient les ODD pour les populations, la prospérité et notre planète

L’économie circulaire, comme l’a expliqué Catherine Weetman, Directrice de Rethink Global, est un concept qui fait déjà des remous dans les politiques et les pratiques de durabilité, comme le montrent les expériences du monde entier présentées à la conférence. Les participants ont fait l’apport de toute une gamme de perspectives: de décideurs, d’entreprises, et de pays commençant juste à adopter jusqu’à d’autres réalisant déjà des approches circulaires.

Walter Stahel, fondateur et Directeur de l’Institut de la Durée, en Suisse, a souligné qu’il importe de préserver les ressources naturelles et humaines et d’ouvrir la voie à une économie circulaire par l’éducation et la formation. Il a évoqué plusieurs concepts essentiels présentés dans ses livres, "la période des R" (réutiliser, réparer, remettre à neuf) et "la période des D" (déconstruire, désenrober, délaminer, etc.), la priorité initiale d’extension de la durée de vie des objets, puis d’utilisation de techniques modernes novatrices de récupération et de réutilisation des matériaux. Pour initier ces périodes, il faut des politiques visant à promouvoir des dispositifs pertinents d’éducation et de formation et à encourager l’innovation.

Kumi Tashiro, Directrice adjointe du Bureau de l’éducation environnementale au Ministère de l’environnement du Japon, a souligné le succès du Japon en tant que pionnier de l’adoption du principe des "3 R" (réduire, réutiliser, recycler) ainsi que de l’économie de l’approche circulaire et du partage qui a contribué à décarboniser son économie. Mme Margaret Mwakima, Secrétaire principale au Département d’État de la formation professionnelle et technique, Ministère de l’Éducation du Kenya, a indiqué comment le Kenya traite la pollution comme une priorité nationale et cherche à passer directement de "prendre, faire, gaspiller et polluer" à "utiliser moins, faire plus à partir de moins et réutiliser". Cette direction ne s’éloigne guère des objectifs poursuivis par l’Inde, où les besoins en matériaux dépassent les ressources, et où des secteurs comme l’agriculture, l’automobile, le bâtiment et l’électronique sont voués à bénéficier de la mise en œuvre intégrale d’une démarche d’économie circulaire, a noté Shyamal Majumdar, Conseiller principal de l’Institut Vivekananda de biotechnologie, Inde.

Comment le passage à l’économie circulaire va-t-il affecter les compétences et l’EFTP?


CC BY-NC-SA 3.0 IGO © UNESCO-UNEVOC/Amélie Binette

L’importance croissante de l’économie circulaire aura un impact significatif sur la configuration des emplois et des compétences. De nouvelles priorités, comme le confirme une récente étude de Circle Economy, résideront dans les "compétences générales" (aussi appelées compétences transversales) comme le savoir-faire numérique et vert et la résolution de problèmes, tout en misant aussi sur les "compétences distinctives" plus axées sur des fonctionnalités ou disciplines spécifiques. Des emplois circulaires non répétitifs mettront l’accent sur des compétences comme la réparation et la maintenance des produits ou l’innovation dans la conception des produits pour améliorer leur longévité.

La discussion menée à la conférence a confirmé le rôle des grandes entreprises ainsi que des petites entreprises dans la restructuration opérationnelle, comme l’ont montré les exemples présentés par Vaude Sports en Allemagne (par l’utilisation de matériaux recyclés à partir de déchets post-consommation), Algramo au Chili (par le recours à des emballages réutilisables) et Circular Computing au Royaume-Uni/Moyen-Orient (par une seconde vie donnée à des ordinateurs portables remis à neuf).

L’EFTP a un rôle capital à jouer dans l’évolution d’approches circulaires visant à étendre la durée de vie des produits et à "fermer la boucle". D’abord et surtout, il doit répondre à la demande de compétences techniques de niveau plus élevé et fournir un soutien essentiel en matière d’apprentissage tout au long de la vie par le recyclage ainsi que par l’apprentissage continu et sur le lieu de travail. En outre, l’EFTP doit doter les jeunes des aptitudes entrepreneuriales pertinentes et leur transmettre des compétences en STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) en vue d’emplois verts dans les secteurs en émergence.

Comment enseigner les compétences circulaires?

Les mentalités et compétences circulaires doivent être abordées directement en classe, ce qui requiert un investissement en ressources telles qu’équipements de formation appropriés, formation des enseignants, bibliothèques de ressources et davantage encore. Nani Pajunen, Spécialiste principal au SITRA, Finlande, a souligné que l’économie circulaire nécessite de nouveaux types de compétences, d’actions et d’opérations. À l’avenir, les compétences de réparation et de maintenance vont devenir critiques.

Martin Wittau, Vice-président de la BVNG, Allemagne, a indiqué que la durabilité doit devenir un thème transversal obligatoire dans les cadres de certifications de l’enseignement et de la formation professionnels, dans les écoles comme dans les entreprises. Ce point de vue a été partagé par Dina Mamdouh, fondatrice d’Alter Initiative, Égypte, qui a présenté un exemple dans les écoles d’architecture et souligné qu’il est important d’enseigner la durabilité dans les pratiques de construction et les démarches de développement.


Les ODD et l’écologisation de l’EFTP

Les défis sont multidimensionnels, et il reste encore bien du chemin à parcourir sur la voie de l’intégration de la durabilité dans l’EFTP. Dans le cadre de ce processus, l’UNESCO-UNEVOC assiste les institutions d’EFTP dans le développement et la mise en œuvre de stratégies vertes pour transformer leurs environnements d’apprentissage et de formation, perfectionner les professionnels dans les secteurs d’emploi verts, requalifier les personnes qui ont perdu leur emploi du fait de la transition verte et de la récente pandémie de COVID-19, et saisir les opportunités de partenariats multipartites.

Informez-vous ici sur le travail de l’UNESCO-UNEVOC sur les ODD et l’écologisation de l’EFTP.

Cet article a été rédigé avec la collaboration de Catherine Weetman, de Rethink Global. Un résumé complet des sessions de la conférence et des liens vers les enregistrements seront bientôt disponibles.



Share: Facebook   Twitter


 

unevoc.unesco.org

Data privacy statement | Contacts | © UNESCO-UNEVOC