UNESCO-UNEVOC Logo

Logo UNESCO-UNEVOC (fr)

UNESCO-UNEVOC Logo open menu
 

En bref

Le Centre International UNESCO-UNEVOC: Qui nous sommes | Ce que nous faisons | Nous rejoindre | Nous contacter


Notre réseau

Le Réseau UNEVOC: En savoir plus sur le Réseau | Répertoire du Réseau UNEVOC
Espace Membres: Tableau de bord du Centre UNEVOC


Compétences pour le travail et la vie

Domaines thématiques: Inclusion et jeunes | Innovation et avenir de l'EFTP | Engagement du secteur privé | Les ODD et l'écologisation de l'EFTP
Nos programmes et projets clés: BILT: Connecter innovation et apprentissage | Renforcer la résilience de l’EFTP | Programme pour le leadership en EFTP | Journée mondiale des compétences des jeunes
Activités passées: Réponse COVID-19 | i-hubs: Former des pôles d'innovation | Forums mondiaux de l'EFTP | Conférences virtuelles | YEM Portail de connaissances


Ressources

Nos services et ressources: Publications | Forum TVET | Profils nationaux d'EFTP | Glossaire TVETipedia | Pratiques prometteuses |
Journal et événements: Grandes Manifestations EFTP | Journal UNEVOC


L’EFTP et les métiers du patrimoine: Rapport de la session-débat


Participants © UNESCO-UNEVOC
Avec plus de 50 participants de 30 pays, la Petite salle du Centre mondial de conférences de Bonn était comble. Ils étaient venus écouter et discuter avec un groupe d’experts sur le thème des métiers du patrimoine le 2 juillet 2015.

Participants de la session-débat

Parmi ces experts figuraient la Directrice du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) de même que le Directeur général de l’Institut du Patrimoine mondial pour la formation et la recherche dans la région Asie-Pacifique (WHITRAP). Des représentants de six Centres UNEVOC, un pour chacune des régions de l’UNESCO, y participaient également.

Informations générales, biographies des intervenants et versions électroniques des exposés présentés figurent ici.

Le débat, organisé par l’UNESCO-UNEVOC, a réuni cinq intervenants qui se sont consacrés à trois grands thèmes.

Intervenants

  • Shyamal Majumdar, Directeur de l’UNESCO-UNEVOC (animateur)
  • Mario Santana-Quintero, Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS)
  • Hosam Refai, Université d’Helwan, Égypte
  • Susann Harder, Université de technologie du Brandebourg (BTU), Cottbus-Senftenberg, Allemagne
  • Biswajit Som, Université de Jadavpur, Inde
  • Magnus Borgos, Mairie de Røros, Norvège
Thèmes

1. Politique et action de sensibilisation pour le développement de nouveaux programmes de formation professionnelle, et le renforcement de ceux qui existent, correspondant aux besoins de compétences du secteur du patrimoine.

2. Renforcement des capacités institutionnelles en vue de faire progresser la coopération Nord-Sud-Sud et Sud-Sud en matière de formation aux métiers du patrimoine.

3. Diffusion des connaissances, les participants présentant des pratiques prometteuses du monde entier en rapport avec les métiers du patrimoine.

Conclusions

Les principales conclusions du débat sont les suivantes:

Premièrement, il est apparu clairement que l’EFTP est un facteur essentiel pour le secteur des métiers du patrimoine. La grave pénurie de compétences artisanales se manifeste dans de nombreux pays en développement au moment même où la demande de telles compétences augmente.

Deuxièmement, tous s’accordent à considérer que le développement de compétences pour le secteur des métiers du patrimoine ne relève pas simplement du domaine social ou culturel. Au contraire, les métiers du patrimoine constituent un aspect culturel et social tout autant qu’un aspect relevant de l’économie, de l’emploi, de l’entrepreneuriat et du développement durable.

Troisièmement, une formule novatrice associant des démarches non formelles et informelles est le meilleur moyen d’accélérer et d’optimiser le développement des compétences pour le secteur du patrimoine, approche qui correspond à l’agenda du développement durable pour l’après-2015. Au demeurant, la nécessité de fondre science et technologie d’une part et compétences créatives traditionnelles d’autre part, c’est-à-dire d’associer modernité et tradition, est un facteur essentiel des efforts de préservation du patrimoine dans le monde d’aujourd’hui. Le récent séisme qui a frappé le Népal a été pris pour exemple à diverses reprises pour démontrer la nécessité d’intégrer les méthodes modernes dans le travail de préservation des sites du patrimoine.

Quatrièmement, les intervenants ont exposé des exemples mettant en évidence la coopération et la collaboration Nord-Sud-Sud. Ils ont notamment fait état de la coopération entre l’Université égyptienne d’Helwan et l’Université allemande BTU de Cottbus-Senftenberg pour proposer un master de préservation du patrimoine et de gestion des sites.

Enfin, les six éléments de base de la préservation du patrimoine ont été réaffirmés pendant tout le débat:

i. Une politique globale

ii. Des lignes directrices pour la préservation

iii. Le renforcement des capacités

iv. Des stratégies de communication

v. La participation de la communauté

vi. La coopération et le travail en réseau

Une brève vidéo de présentation de cette manifestation:






 

unevoc.unesco.org

Data privacy notice | Contacts | © UNESCO-UNEVOC