TVETipedia has been relaunched. Please click on the images on the left to access our current services. The information below is old (archived) content.


Contexte du Mali

Population

Le Mali est un des plus vastes Etats d'Afrique de l'Ouest, désertique à 65% et enclavé entre sept autres pays. Constitué de 13 millions d'habitants [1], son Indice de Développement Humain le place (en 2004) à la 174ème place des 177 pays recensés. Près de 70% de la population vit en zone rurale même si Bamako concentre 10% de la population. L'âge médian étant de 16 ans, la population est très jeune et les adultes sont peu alphabétisés - à hauteur de 45% - ce qui place le Mali dans la moyenne basse des pays francophones en Afrique. Cette population jeune s'explique par un taux de fécondité très élevé : 7,5 enfants par femme là où le seuil de renouvellement de la population est de 2,1. Face à cette pression démographique, un des plus grands défis du pays est de pouvoir offrir à ses jeunes une éducation de qualité dans toutes les régions.

Eléments macro-économiques

Le PIB / habitant du Mali, 288 milliers de F CFA, est légèrement au dessus de la moyenne des pays de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), 269 milliers de F CFA.

Le Mali est remarquable par son investissement important pour l'éducation. Il tient la seconde place des pays de l'UEMOA dans la part des dépenses courantes de l'éducation en fonction des dépenses courantes hors dette (27,7 %), ce qui le situe à près d’un écart-type au-dessus de la moyenne des pays de la zone (23,7%) [2]. Néanmoins, la pression fiscale reste faible, 15,7% du PIB, relativement aux pays de la zone puisque seul le Burkina Faso manifeste une pression fiscale plus faible (12,3% du PIB).

Système de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (ETFP)

L'ETFP en formation initiale

Après neuf ans passés à l’enseignement fondamental, les élèves passent le Diplôme d’Etudes Fondamentales, DEF. S’ils réussissent le test, ils peuvent entrer soit dans l’enseignement général soit dans l’enseignement technique et professionnel. Deux types de diplôme sont préparés en ETFP, formation initiale : le Certificat d’Aptitude Professionnelle, CAP, en deux ans, le Bac technique en 3 ans, et le brevet de technicien en 4 ans [3].

Les étudiants qui ont suivi la dernière année de l’enseignement fondamental sans pour autant obtenir le DEF, peuvent préparer le CAP en trois ans[4]. Ce système permet notamment de donner une seconde chance aux jeunes ayant des difficultés à l’école et peut constituer par là un « filet de secours » [5]. Les Instituts de Formation Professionnelle, IFP, et les Centres de Formation Professionnelle, CFP, préparent les élèves au CAP et au BT, tandis que les lycées techniques préparent les élèves à passer le Bac technique.

L'apprentissage

L’apprentissage existe à travers un système duel entre les écoles professionnelles et les entreprises. Néanmoins, l’apprentissage traditionnel, où les apprenants sont formés par un artisan, est répandu (Atchoarena et Delluc (2002), voir référence 3). Depuis la seconde phase du Programme d’Investissement dans le Secteur de l’Education en 2006, le ministère s’est engagé à développer cette partie du système.

La formation continue

Une formation de type modulaire est en cours d’élaboration dans quelques IFP et CFP à titre de formation professionnelle continue. Cette formation vise particulièrement les adultes peu qualifiés et les jeunes déscolarisés ou non scolarisés de 16 ans et plus. Cela représente là encore une seconde chance pour les jeunes ayant des difficultés à l’école par l’intermédiaire d’un « filet de secours » (Atchoarena et al. (2000), voir référence 4)

Les coûts de l’ETFP

Les dépenses courantes hors salaires enseignants de l'ETFP sont les plus élevés parmi l'ensemble des niveaux scolaires : 88% (Banque Mondiale, Pôle de Dakar et al., 2010). Il paraît ici important de noter le montant de la subvention totale allouée aux établissements professionnels privés (5 467 millions de F CFA) qui s’expliquent par le pourcentage des effectifs accueillis dans ces établissements privés : 75%.


Les projets majeurs en ETFP

Depuis 2006, Le Programme d’Investissement dans le Secteur de l’Education stipule que l’ETFP constitue sa seconde priorité [6] [7].

Le cadre logique du PISE 3 et le cadre de dépenses à Moyen Terme pour 2010-2012 spécifie les objectifs et les ressources allouées pour développer l’ETFP dans le pays.

Les institutions de l’ETFP

Les différents ministères en charge de l’ETFP sont :

  • Le Ministère de l’Éducation de Base, de l’Alphabétisation et des Langues Nationales, MEBALN
  • Le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, MEFP
Le MEBALN, à travers sa direction de l'ETP, se concentre sur la gestion du système surtout en termes de planification, de décentralisation et d'inspection.

Le MEFP, créé en 2002, se concentre plutôt sur le cadre législatif, les recherches sur la formation professionnelle et le développement des filières en fonction des besoins économiques. Le site web des ministères en charge de l’éducation fournit des informations sur les engagements politiques en matière d’ETFP.

Le marché de l’emploi et le système éducatif

La régulation des flux

La régulation des flux est un enjeu très important pour le pays. En effet, l’enseignement supérieur constitue le niveau où les jeunes de 25 à 34 ans trouvent le plus de difficultés à s'insérer - 25% de chômage contre 16% pour le secondaire et 6% pour le fondamental (Banque Mondiale, Pôle de Dakar et al., 2010, voir référence 2, page 44). Le nombre de sortants de l'enseignement supérieur est 3 fois supérieur au nombre d'emplois de cadre (et 1,7 fois supérieur aux nombre d’emplois d'ouvrier et d’employé qualifié) offerts.

L’ETFP et l’emploi

Une enquête sur l’insertion des diplômés de l’ETFP a été conduite pendant la période 1993-1996 mais la limite de l’échantillon et sa concentration au nord du pays invitent à être prudent avec ses résultats. Toutefois, on remarque que 36 mois après l’obtention de leur diplôme, seulement 44% des diplômés ont un emploi [8].

Les centres UNEVOC

http://www.unevoc.unesco.org/unevocdir3.php?q1=Mali

Références

Category:Country

[Country]



page date 2010-07-02

Share: Facebook   Twitter   Google+   print version